Ay chez Bollinger

Une équipe ardennaise dans le top 5 :

L’équipe de Sébastien et Xavier, à la surprise générale, entre dans le Top 5, les qualifiant ainsi pour la finale au Château de Berne le 2 Juillet 2011.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=aTcgoNWTDxM?rel=0&w=560&h=349]

Jacky termine 9 ème, une place très honorable et  ….

Jean-Marc et Manu 40 ème.

Un grand bravo à nos sangliers.

Compte-rendu de dégustation (seb et xav) pour cette très belle épreuve :

  1. 1.   Champagne Bollinger  La Grande année 2002 (65 % pinot noir 35 % chardonnay)

Robe or jaune, brillante, bulle très très fine, voir discrète

Nez de pomme, de fleurs, de vanille

Milieu de bouche gras avec beaucoup d’amplitude, belle finale saline, très grande longueur, sublime…

On propose comme tout le monde champagne Bollinger mais cuvée grande année 2002 mais avec chardonnay dominant (je n’ai pas vérifié mes notes du salon de la RVF, grosse erreur de ma part)

 

  1. 2.   Côtes de Provence Domaine de la Croix  2010 (rolle 90 % clairette 10%)

Robe jaune aux reflets verdâtres

Nez sur les agrumes (citron notamment), le bourgeon de cassis et les fleurs

Bouche sur les fruits blancs, le bourgeon de cassis,  ronde avec légère sensation alcoolique

L’acidité moyenne nous fait partir au sud, mais sur un sauvignon de Bordeaux et proposons : Graves Blanc château d’Ardennes 2010

Pas top sauf le millésime

  1. 3.   Savennières Roches aux moines – Domaine FL  2007  (chenin)

Nez sur les fruits jaunes bien murs, les fleurs et la vanille

Bouche sur les fruits jaunes à l’alcool et fruits exotiques, milieu de bouche assez rond, belle minéralité.

Après plusieurs hésitation : chenin, marsanne… nous allons vers un chardonnay du sud (fruits à l’alcool, vanille, fruits exo…) et nous arrêtons à Limoux en souvenir de Lacenas ou nous avions proposé un chenin de Loire a la place d’un… Limoux.

Limoux – domaine de Mouscaillo 2008

 

  1. 4.   Ladoix – Domaine Chevalier  2008 (chardonnay)
    C’était notre proposition faite à Lacenas pour un cotes de nuits village

Robe aux reflets verts, nez minéral, floral (acacia), notes de grillé, de vanille, de miel, de champignon…

Belle vivacité en bouche sur les fruits blancs et les fleur, très grande finesse

Chardonnay sans hésitation : j’évoque les grands cotes d’Auxerre de chez Goisot (peut-être plus minéraux encore)

On s’arrête à Chassagne-Montrachet – Domaine Amiot – 1er cru clos de st-Jean 2009
Pas trop mal, a la relecture nous aurions du choisir 2008

  1. 5.   Pessac Léognan  Château La Louvière 2007 (sauvignon 85 % sémillon)

Robes aux reflets verts

Nez fumé, très pierre a fusil, léger variétal

Bouche vive, fruits blancs et pierre a fusil qui domine l’ensemble. Le citron et l’aspect variétal apparaissent au réchauffement.

Nous partons dans plusieurs directions (jurançon, chenin, melon de bourgogne…), mais le réchauffement dans le verre nous ramène sur le sauvignon, mais en Loire pour le coté pierre a fusil que je connais moins à Bordeaux

Pouilly-Fumé – Château de Tracy 2010

 

  1. 6.   Alsace grand cru – Domaine Burn – Clos St Imer la Chapelle Goldert  2007 (  Muscat d’Alsace 50 % muscat Ottonel 50 %)

Nez alsacien (je pense a une VT),  fruits exotiques, fleurs et la rose notamment, le litchi.

Un léger sucre résiduel en bouche  mais une belle vivacité sur les fruits exo, la rose et le miel…

On évoque tout de même jurançon qu’on élimine immédiatement et on propose : Alsace GC Kaefferkopf – domaine Maurice Schoech 2009 sur un assemblage de gewurztraminer dominant et riesling

Relativement moyen sur les blancs, on est loin des records de points. Mais on s’en contente grandement

 

  1. 7.    Bourgueil Domaine de la Butte 2009 (cabernet franc)

Robe violacée, sombre presque noire

Nez animal, fumé mais beaucoup de fruits rouges, de cassis… (CF, CS, Syrah ???)

Bouche sur les fruits (cassis, cerise…) voir cerise aigre. Sensation de craie au palet qui nous amène tout naturellement en Loire et le CF

J’évoque Bourgueil, mais la trame tannique nous fait proposer :

Chinon – château de Coulaine – Clos Turpenay 2008

 

Comme on est presque sur du CF de Loire, ça nous met en confiance

  1. 8.   Crozes-Hermitage – Les vins de Vienne – 2009 (syrah)

Robe profonde, violacée. Nez de cerise et fruits murs

Bouche sur les fruits murs confiturés (2009 ?), légèrement floral et d’une grande longueur en bouche.

On évoque le gamay mais la robe et la trame tannique nous amène tout naturellement en Rhone Nord sur une syrah de 2009 :

St Joseph – Domaine Pierre Gaillard 2009

  1. 9.   Cépages : Costières de Nîmes – Château Mas neuf – Avec des si 2007 (syrah)

Reflets violacés, nez floral sur les fruits R et N (myrtille notamment). Légère touche animale, de café.

Bouche gourmande, épices légère en finale qui rafraichissent l’ensemble

On évoque de suite Costières de Nîmes pour ce côté floral, mais (à tort), on se dit que Philippe ne peut pas en mettre un à chaque fois (et si…). Mauvaise stratégie, nous sommes sorti de notre ligne de conduite et je fais changer pour un languedoc pas très loin :

Languedoc pic St Loup – domaine de Cazeneuve – Les calcaires 2008

Au moins 6 points perdus sur le coup

 

  1. 10. Châteauneuf-du-pape -Domaine Galivan 2009 (grenache 80 % mourvèdre 20 %)

Robe profonde, reflets orangés et violacés

Nez de fruits murs (cassis, cerise…) gourmands. Beaucoup de richesse, de chaleur, de gourmandise dans ce vin que je n’ai pas recraché, sans sensation de lourdeur alcoolique.

On évoque immédiatement la grenache. Rhône sud ou Roussillon ?

J’insiste sur le peu de sensations alcoolique et le fruité gourmand pour imposer un beau terroir du Rhône Sud

Chateauneuf du pape – Domaine clos du Caillou 2007 (belle année, reflets orangés sur l’évolution ?)

 

  1. 11. Bandol – Château Vannières  2007 (mourvedre 92 % grenache 8%)

Robe profonde, évoluée. Nez animal, du fruit riche, des fleurs, de la vanille et du grillé.

Bouche sur les fruits murs, touche florale rafraichissante, mais trame tannique encore bien présente avec finale asséchante…

Ce côté puissant et viril nous font encore rester dans le sud (mais pas sud-ouest) et au mourvèdre

Bandol – Château de Pibarnon 2006

Dommage pour le château vannières, c’est pourtant notre réponse habituelle à bandol surtout si ça reste tannique (on le connais bien), mais pressé par le temps… encore quelques points perdus, mais ça aurait été un coup de chance !

  1. 12. Corbières – Spencer la Pujade 2008 (Mourvedre 80 % syrah 20%)

Très profond, reflets violacés. Nez sur les fruits a l’alcool, la vanille, les fleurs.

Bouche fruitée (fruits à l’alcool) avec une finale astringente

On évoque encore la grenache (le fruité des maury) et on propose :

Côtes du Rhône Village – Domaine Boudeau – cuvée Henri Boudeau 2009

 

Pas mal du tout sur les rouges (avec quelques points perdus bêtement), de belles inspirations alors que nous ne sommes pas au top sur les vins sudistes (comme quoi on progresse).

Au final, une belle et surprenante 5ème place, surprenante surtout pour nous…

Comme quoi, il faut toujours y croire et travailler !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*