Finale du championnat de France de dégustation 2011 : une très belle expérience !

Le samedi 2 juillet 2011 s’est déroulée au chateau de Berne en Provence la finale du championnat de France de dégustation à l’aveugle. Qualifiés à leur grande surprise lors de l’épreuve de chez Bollinger, Sébastien et Xavier vous livrent leurs impressions après cette belle aventure !

Vendredi 1er juillet, départ pour l’Ardèche et notre lieu de vacance pour une étape intermédiare dans ce long périple. Après une journée dans la voiture relativement calme, nous passons donc la nuit en ardèche afin d’y trouver le repos et recharger les batteries pour la finale du lendemain.

samedi 2 juillet : réveil a 5h00 du matin et départ a 5h30 pour la provence et le chateau de Berne. Pas de soucis sur la route en ce jour de grands départs, mais un timing un peu serré et des derniers km difficiles sur les petites routes provencales nous amènent un grand stress ! Nous sommes en retard !!!

9h05, arrivée au chateau de Berne, Philippe de cantenace est en train de présenter les 35 finalistes sous un grand chapiteaux extérieur. Le cadre est superbe, la température agréable en ce début de matinée. Un peu de chambrage lors de notre arrivée  : « Voici nos sangliers venus à pied tout droit des Ardennes… » Merci Philippe,  ça detend l’atmosphère !

9h20 : un peu fatigués et stressés par ce dernier périple, nous débutons enfin cette grande finale, une première pour nous !

Vin N° 1 :
Arbane – Champagne  Moutard – vieilles vignes cépage arbane – 2005

Robe très claire. Nez sur les agrumes, floral avec un léger fumé. Bouche vive sur les agrumes, pas trop vineux.

Beaucoup d’hésitations : Millésime récent : 2005,  pas plus ? Bakus trouve qu’il pinote un peu. Je lui trouve une acidité trop importante et un manque de vinosité pour un PN. On hésite : assemblage a dominant de chardonnay ??? Au réchauffement, il nous semble plus chardonnay malgré un manque de rondeur !

Champagne Diebolt-Vallois – Brut Blanc de Blanc 2004 (pas terrible, surtout en changeant 2005 pour 2004)

L’arbane, je connaissais de nom, mais pour le reste….

Vin N° 2 :
Clairette 45% bourboulenc 30 % divers 25%  – Bandol – Château Pibarnon 2010

Robe très claire aux reflets verts. Nez sur le bourgeon de cassis (très variétal), les agrumes (pamplemousse notamment). Touches florales. Belle attaque, beaucoup de rondeur. Finale saline et très belle longueur.

Un vin qui nous donne une impression nordiste : sauvignon de Loire en 2009 (richesse)? On ne sent pas de touche sudiste (on connais peu en fait). Pas de sensation de lourdeur alcoolique. On préfère rester sur notre première impression :

Sauvignon – Sancerre François Cotat – Cul de Beaujeu 2009 (tout faux)

Aucun regret sur ce vin : la clairette, on n’en goute jamais. On avait pourtant travaillé le Rolle dernièrement, mais pas la clairette… Les blanc du sud, faut qu’on s’y mette !

Vin N° 3 :
Riesling – Domaine Albert Mann – Grand Cru Schlossberg 2009

Nez variétal au départ qui disparait au réchauffement. Touches florales, fruits exotiques, agrumes… bouche sur les agrumes et les fruits exotiques, léger sucre résiduel, beaucoup de rondeur !

Pas trop d’hésitation pour moi, on est en Alsace ! riesling ou pinot gris ? Beaucoup d’acidité pour un PG ! beaucoup (trop) de rondeur pour un R ! Un PG à forte acidité que j’avais pris pour un R lors d’un dernier entrainement aura eu raison de moi !

PG – Domaine Dirler-Cadé – GC Kessler 2008

Erreur importante qui nous coute la première partie du classement (j’assume mon erreur !)

Vin N° 4 :
Chenin – Vouvray – Clos Naudin – moelleux réserve 2003

Robe jaune orangée. Nez de pate de coing, d’abricot, de fruits exotiques, fruits secs et miel. Très grande complexité au nez comme en bouche : un régal !

Chenin ? Jurançon ? Pas trop d’hésitations sur le chenin (enfin, on l’a reconnu !!!) on est d’accord ! Le coté liquoreux nous fait aller en Quart de Chaume. Je n’ai pas retrouvé la tension des vouvray !?

Chenin – Quart de Chaume – Château Pierre Bise  2005 (pas trop mal)

Nous n’avons pas osé plus vieux et pourtant ! Premier chenin retrouvé depuis nos débuts en compétition, on est content !

Rouges Vin N° 5 :
Syrah – coteaux du Languedoc Montpeyroux – Domaine de l’Aiguelière – Côte Rousse 2007

Robe grenat foncée au reflets violacés. Nez complexe sur les fruits noirs (cassis notamment), les épices (thym), la réglisse. Touches de musc et de chocolat. Bouche sur les fruits murs. Garde une belle vivacité malgré un coté légèrement alcooleux au réchauffement. Finale légèrement astringeante.

Assemblage GSM (Grenache/Syrah/Mourvèdre) du Languedoc. Légère hésitation avec un Rhône sud (Costières notamment), mais la raison l’emporte et la syrah également sur un millésime récent !

Syrah – Coteaux du Languedoc – Pic st Loup – Domaine de Cazeneuve Roc des Maltes 2008

On a progressé sur les Languedoc, on n’est pas trop mal, sauf le millésime encore une fois !

 

Vin N° 6 :
Syrah – Cornas – Alain Voge – Vieilles vignes 2007

Robe grenat, Nez de cassis et de chocolat. Musc et champignon léger, prunelle. Bouche avec un beau fruit crémeux (tannat ?), boisé, finale tannique ! L’ensemble reste assez vif avec beaucoup de tannins.

Que d’hésitations sur ce vin ! tout y est passé : Tannat, Cabernet sauvignon (Bordeaux et Provence), syrah… On y revient plusieurs fois sans faire l’unanimité ! premières impressions de Bordeaux. Deuxième impression furtive de Syrah rhodanienne… on reste sur notre première impression pas franchement convaincus et à st Estephe pour ce côté tannique.

Cabernet sauvignon – St Estephe – Château Meyney 2007 (tout faux ou presque)

Les remarques de Laurentg sur ce vin (pas très typique) nous rassurent un peu, mais ne nous consolent pas ! Pour une fois, nous avons le millésime, mais pas le reste ! on regrette de ne pas avoir davantage creusé la piste syrah évoquée. On devait commencer à fatiguer !!!

Vin N°7
Merlot 85 % cabernet franc 15%  – Pomerol – Château La Pointe 2005

Robe rubis aux reflets orangés. Nez de fruits murs. Vanille et épices légères. Belle attaque sur le fruit. Finale vive sur la prunelle, très très long !

On est de suite sur un assemblage, mais plus Rhône sud (G-S) que Bordeaux.  Millésime déjà avancé (5 à 6 ans). Bakus évoque Châteauneuf qui me semble possible vu la qualité du fruit. A la relecture, d’autres éléments devaient nous amener à creuser d’autres pistes et à ne pas nous satisfaire de cette première impression trompeuse (acidité importante, boisé vanillé de Bordeaux…). Bakus évoque une inversion commise lors d’une précédente séance d’entrainement (Chateauneuf/Bordeaux). On n’y prête pas plus attention, on a dû lâcher prise !!!

Grenache – Châteauneuf du pape – Clos du Mont Olivet 2007 (encore tout faux)

 

Vin N° 8 :
Grenache 60 % syrah 20 % mourvedre 18 % – Châteauneuf- du- Pape – Domaine des Sénéchaux 2009

Robe assez claire. Nez de framboise, griotte, banane. Floral avec des touches de caramel et d’épices. Très belle bouche. Beaucoup de gras malgré la fraicheur. Impression de léger sucre résiduel (2009 ?)

Le nez m’évoque un très beau gamay, mais la bouche surprend pas sa suavité et sa gourmandise. On s’oriente plutôt sur un assemblage syrah/grenache du Rhône sud. Nous avions déjà un Châteauneuf bordelais, alors…

Syrah – Costières de Nimes – Chateau Mourgues du Grès 2009 (pas trop mal)

Sans nos 2 erreurs précédentes, aurions-nous mis Châteauneuf ? on finit sur un note plutôt positive…

Au final, une décevante 28ème place (je n’ai pas le nombre de points exact). Beaucoup trop d’hésitations, problèmes d’organisation dans nos analyses en raison des doutes, des erreurs évitables (PG/R) et un trou noir entre le 6 et 7ème vin ! Trop d’erreurs pour faire mieux, mais tout de même content d’avoir pu vivre un tel évènement.

Il nous reste donc encore beaucoup de travail, beaucoup de vins a goûter pour espérer rivaliser un jour avec les meilleurs. Champion de France en 2021, tout est possible !?

LES VINS DE LA FINALE :

Passé la déception de notre performance, c’est l’esprit tranquille que nous abordons les 4 derniers vins sous le soleil provençal !

Vin N° 9
Poulsard – Arbois – Domaine Rolet – Vieilles vignes 2009

Robe très claire – nez de fruits rouges (groseille notamment) – impression de léger sucre résiduel (2009 ?)

Je pars immédiatement sur un poulsard du jura en rasion de la robe notamment et des impressions restées en mémoire lors du salon de Bertrix notamment.

Bakus évoque un PN de coteaux champenois. Mais le vin manque de matière pour un PN

Poulsard du Jura en 2009 – nous aurions été pas mal !

Vin N° 10
Chardonnay  -Saint Aubin – Marc Colin – En Remilly 2009

Nez de citron et fleurs blanches, beurré. Belle vivacité, beau gras et grande longueur !

Chardonnay immédiatement en bourgogne ! On évoque chablis, St Véran et on termine en côtes de Beaune : Meursault ou St aubin ??? mais en 2008

 

Vin N° 11
Viognier – Condrieu – Domaine Georges Vernay – Les terrasses de l’Empire 2009

Robe jaune orangée – nez caractéristique sur la violette, la pêche, fleurs de pêche… belle richesse et complexité aromatique.

Pas trop d’hésitations sur le Viognier même si la piste Marsanne a été évoquée. On est dans le Rhône à Condrieu en 2009.

 

Vin N° 12
Grenache noir  -Banyuls – Domaine de la Coume Del Mas – Quintessence 2009

Robe rubis, assez claire. Nez floral et fruits rouges. Bouche sucrée, fruitée…

Un VDN de grenache sans hésitation. Maury, Banyuls ? Bakus semble reconnaitre la touche Banyuls. Je le suis sans hésitation ! Bravo

Banyuls – Mas Blanc 2009

Une belle finale pour nous, sans pression, pas comme les 5 malheureux finalistes qui ont du se poser beaucoup plus de questions que nous.

Sur 12 vins, nous serions peut-être remontés un peu au classement !

Bravo aux organisateurs, merci pour l’accueil et félicitations aux heureux vainqueurs !

Nous terminons cette belle journée dans es jardins du chateau autour d’un apéro dinatoire digne d’un grand restaurant. Un régal pour les papilles : humm, cette tartelette aux fraises sur une mousse à la pistache…

15h30  : il est temps de repartir, il nous reste 3 heures de route au minimum.

Quelques coups de téléphone dans les Ardennes et a l’ile de ré pour prévenir de notre « piètre » performance. Un arrêt aux vignerons d’Estézargues (on a hésité avec Chateauneuf de pape, mais les tarifs ne sont pas les mêmes) et nous voilà de retour vers 20h00 pour une semaine de vacances bien méritées.

Vivement la saison prochaine !

Xavino

Une réponse à Finale du championnat de France de dégustation 2011 : une très belle expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*