Championnat de France RVF COLMAR

Le concours de déroulait dans le CIVA de Colmar. Très bien installé, quoique un peu serré le concours de la RVF intéressant de plus en plus de personnes, le coup d’envoi a été donné à 9h par Philippe de Cantenac.

Vin N° 1

Robe rose saumon, bulle assez fine

Nez sur la cerise, fraise et framboise, léger coté fumé

Bouche assez riche, très ronde (presque une impression de sucre : dosage important ?) avec Cependant une belle acidité et finale minérale et fraiche.

La bulle disparait assez vite, mais est-ce l’effet du carafage ou du vin ?

On ne prend pas de risque (contrairement à Montlouis) et on propose :

Pinot noir – Champagne rosé – AR Lenoble – Rosé 2004
100% pinot noir  – Crémant d’Alsace – Louis Sipp – Blanc de noir

Vin N° 2 :
Robe or clair

Nez d’agrumes, de pomme, très floral, impression de minéralité ou coté salin !?

Attaque fraiche mais pas trop vive. Milieu de bouche très rond, doucereux. Finale vive, saline, très grande longueur

La rondeur du milieu de bouche et le coté minéral (ou salin), nous fait hésiter un moment entre un chardonnay ou un melon de Bourgogne !?? Et oui, pourtant je capte (en temps normal) facilement l’alsace au nez, mais là ??? Le coté très rond sans SR me perturbe, je ne dois pas boire les bons rieslings, ça fait 3 fois que je passe à côté !!!

Au réchauffement, l’impression d’un champagne nous saute au nez et nous votons sans aucune hésitation pour un très grand chardonnay et proposons :

Chardonnay – Meursault 1er cru Les charmes 2009 – Domaine René Monnier

100% Riesling – André Kientzler – Gd Cru Geisberg 2008

On fait partie des 20 % qui n’ont pas reconnu le riesling !
Vin N° 3 :

Robe assez claire

Nez sur le bourgeon de cassis et le buis, puis sur les agrumes, les fleurs (acacia) et la réglisse

Assez vif, le milieu de bouche est toutefois assez gras, mais également assez plat

Finale sur la réglisse et une certaine amertume. Assez court

Toujours les mêmes hésitations : Sauvignon de Loire, Rolle de Provence ??? Puis le caractère rond et plat du milieu de bouche nous fait hésiter avec une Roussane ou une Clairette. On part sur un assemblage du Sud, avec Rolle qu’on est pratiquement sûr de retrouver (mais il n’y en avait trop peu) et proposons :

Rolle – Côtes de Provence – Château Barbanau – L’instant 2010
Clairette 70 % Bourboulenc 20 % Rolle sauvignon 5 % – Bandol – Domaine de Frégate  2011

2 fois de suite qu’on reconnaît un vin blanc du Sud, dommage de ne pas avoir osé la clairette dominante. Au moins on progresse dans ce secteur, mais pour le reste…
Vin N° 4 :

Robe claire, reflets verdâtres

Nez minéral et puissant, léger bourgeon de cassis, agrumes, fruits exotiques, fleurs et un boisé bien présent

En bouche, la trame minérale traverse le vin. Le boisé est bien présent avec un milieu de bouche assez rond. Finale vive légèrement astringente.

On hésite sur plusieurs pistes : sauvignon, chenin, Chardonnay. Ayant déjà un chardonnay qui nous semble évident (à tort), on attribue la rondeur à la présence de sémillon sur un assemblage bordelais qui colle bien avec le boisé très présent. On propose :

Sauvignon – Graves Blanc – Château Crabitey 2010
100%  Chardonnay – Beaune – Domaine Christophe Buisson – Clos Saint Désiré 2009

En ne trouvant pas l’évidence (riesling, chardonnay…) on est déjà mal engagé !
Vin N° 5 :

Robe jaune or

Nez sur le litchi, très floral (rose ?) et épicé (poivre)

Bouche très florale, douce mais plate de chez plate. Longueur très moyenne…

Le Gewurztraminer me semble évident, mais un souvenir d’un muscat à Chablis nous fait nous poser la question. Alain, très muscat ne retrouve pas le coté fruité et vif, et surtout aucun arome de muscat. On propose logiquement un simple alsace :

Gewurztraminer 2010 – JL Mader (pour le travail sans trop de sucres R)
100% Muscat –  Alsace – Domaine Audrey et Christian Binner – Hinterburg 2005
Et encore raté !!! avec peu de plaisir sur ce vin !
Vin N° 6 :

Robe plus évoluée pour ce vin rouge

Nez sur le pruneau, le café, la cerise, coté fumé, vanillé et cacaoté

Belle fraicheur en bouche pour ce vin assez rond sur les fruits noirs, les épices, avec une belle matière et une finale encore sur la prunelle.

On n’hésite pas trop longtemps sur le Pinot Noir, malgré une charge tannique importante qui nous fait aller sur Pommard. On propose :

Pommard – Domaine Lejeune – 1er cru Les argillières 2007 (on avait hésité avec 2005)
100% Pinot noir – Alsace -Domaine René Muré – Clos St Landelin 2005

Vin N°7 :

Robe violacée

Nez puissant sur le cassis, le caco les fruits murs, le poivron et surtout un boisé encore présent.

Bouche très ronde sur les fruits vanillés gourmands (cerise, pruneaux…). Finale légèrement astringente mais très belle bouteille.

Première impression pour moi d’un CF de Loire sen 2009, mais le coté vanillé de l’élevage nous ramène très facilement à Bordeaux. D’autre part, le coté rond du merlot explose en bouche… hummmm ! On propose :

Merlot – Lalande de Pomerol – Château Siaurac 2009
Merlot 90 % 5 % CS 5% CF – Côtes de Bourg – Château Labadie 2009

Vin N° 8 :

Robe très claire, violacée

Nez sur la cerise et le pruneau. Léger coté fumé et floral

Bouche gourmande sur les fruits rouges et noirs crémeux.

Belle fluidité, mais très classe…

On évoque plusieurs piste pour se rassure mais revenons à notre idée première vue la robe assez claire et le fruité caractéristique : gamay du beaujolais sur une belle année.

Malgré des tanins présents, on penche facilement sur un Morgon en 2009 et proposons :

Gamay – Morgon Cote de Py 2009 – LC Desvignes
Grenache 95%, syrah 5% – Costières de Nîmes – Château Beaubois – Confidence 2010

Le coté très cerise devait nous faire évoquer le grenache, mais cette robe…

Ensuite, vin du sud ou beau millésime ensoleillé ???
Vin N° 9 :

Robe aux reflets évolués, sombre

Nez sur les fruits murs cuits, la cerise, le pruneau, le cacao, le musc

Bouche gourmande (fruits R et N cuits) malgré des tannins bien présents, belle fraicheur sur les épices, la garrigue et la violette. Finale sur la réglisse

Pas trop d’hésitations sur un assemblage du Sud GSM. La fraicheur nous évoque davantage le Languedoc sur un terroir frais à dominante de syrah (fraicheur, charge tannique, épices…) et proposons :

Syrah – Terrasses du Larzac – Mas Cal Demoura – L’infidèle 2007
Grenache 80% syrah 10% mourvèdre 10 % – Gigondas – Domaine du Gour de Chaulé 2009

Rhône Sud / Languedoc ? Voilà ce que je dois travailler lors des prochains salons…
Vin N° 10 :

Robe noire aux reflets violacés

Nez sur les fruits crémeux, très floral. Sensations de musc, d’alcool, d’animal.

Bouche avec une belle charge tannique, mais assez gourmande sur la mûre et les fruits noirs. Peu d’épices qui nous font fuir le Grand sud.

On hésite entre une syrah du Rhône nord et un Madiran…On propose

Tannat – Madiran – Château d’Aydie – Odé d’Aydie 2009
100% Carignan – Côtes du Roussillon – Mas Amiel – Vol de nuit 2010

On n’a pas évoqué une seconde le Carignan pourtant revu quelques jours auparavant. Surpris par ce vin que j’ai également beaucoup apprécié
Vin N° 11 :

Robe noire, reflets violacés (on dirait une copie du vin précédent)

Nez sur les cassis, la myrtille et le musc

Belle charge tannique a nouveau pour un vin sur les fruits cuits, les épices (poivre notamment) qui reste cependant très frais. La finale reste astringente (très jeune) et une très belle longueur poivrée.

Hésitation courte en cabernet et Syrah, mais la syrah du nord devient vite évidente sur un beau terroir (Cotes-rôties, Cornas…). On propose finalement :

Syrah – Domaine Pierre Gaillard – St Jospeh 2010
100% Syrah – Cornas – Domaine du Tunnel 2010

On est au final pas trop mal. Dommage de ne pas avoir tenté Cornas car le domaine du Tunnel m’aurait paru évident (c’est l’un des rares que je connaisse)
Vin N° 12 

On attendait un vin sucré, on a été… desservi !!! Pourquoi mettre ce vin à la fin, il avait largement sa place en 6ème position ? Pas de sucres (ou du moins aucune perception) !!!

Un peu déçu tout de même, car c’est toujours sympa de terminer là-dessus !

Nez floral

Bouche ronde et grasse, une trame minérale traverse le vin jusqu’en finale. Pas de sensation sucrée (un demi-sec très léger ??? on cherche le pourquoi de ce vin en dernière position !)

L’ensemble reste vif et frais malgré ce côté rond !

Le chenin de Loire nous parait le plus plausible et proposons :

Chenin – Montlouis – François Chidaine – Les Choisilles 2008
100% Pinot gris – Alsace Gd cru – Marc Keydenweiss – Moenchberg 2009

 

Encore beaucoup d’interrogations sur ce vin !???

 

Au final, une bien piètre performance. Nous étions pourtant souvent d’accord pour cette première Père/Fils très agréable. Mais déception pour le riesling (encore une fois) et surtout le chardonnay qui était assez évident, mais… c’est le jeu !

On fera mieux l’an prochain, avec toujours le même plaisir de participer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*