Coupe de France des clubs de dégustation 2011

COUPE DE FRANCE DES CLUBS DE DÉGUSTATION – BOURG 2011

Compte-rendu VINS ET DÉCOUVERTES

(Jean-Marc – Manu – Jacky – Xavier)

1er vin :

Nez sur les fruits jaunes, la pomme, fleurs, la vanille.

Belle attaque, milieu de bouche ronde sur les fruits murs. Vineux, finale vive.

Sensation première de Chardonnay sur une belle année (2004 ou 2005). Au réchauffement, le vin pinote davantage. On est tous d’accord sur un assemblage équilibré (50/50) ou sur un léger avantage au chardonnay. On hésite longtemps : PN, Chardo, PN ???

A tort, on marque chardonnay et proposons :

Champagne GONET-MEDEVILLE Extra-brut GC 2005

Réponse : Champagne Grand cru pinot noir 2002 Nicolas Feuillatte

 

Ah cette hésitation et probablement cette erreur stratégique qui nous fait perdre 10 points.

Mais grosse surprise lorsqu’on a appris que c’était un Blanc de noir !???

 

2ème vin :

Robe jaune reflets verts. Nez alcooleux sur les fleurs, la vanille, puis la pomme. Sensations d’aromes petroleux…

Bouche très grasse sur la vanille, les mirabelles a l’alcool… avec toujours cette finale alcooleuse . Acidité moyenne.

On hésite avec un chardonnay sudiste (limoux) puis revenons avec logique en Loire sur un chenin sur Savennières ou Montlouis. On propose :

Montlouis – Domaine Le rocher aux violettes – Touche mitaine – 2010

Réponse : Muscadet Clos du Pont 2003 Domaine Guilbaud (Melon de Bourgogne)

 

BJ a pensé au melon de bourgogne mais sans l’évoquer. Le chenin nous paraissait plausible.  On a bien fait de revenir en Loire

 

3ème vin :

Jaune clair reflets verts

Nez sur le Bourgeon de cassis. Coté varitéal (buis ?) et de groseilles à maquereaux.

Bouche très vive sur les mêmes arômes (bourgeon de cassis, groseille..) ainsi que sur la pêche blanche. Très belle longueur.

Sans trop d’hésitations, le monocépage en sauvignon nous semble évident sur un très beau Sancerre. On propose :

Sancerre – Domaine Alphonse Mellot – La Moussière 2010

Saint Mont L’Empreinte blanc 2010 – Plaimont terroirs et châteaux (Gros Manseng – courbu…)

 

Jamais nous n’avons senti le gros manseng. J’avais pourtant gouté ce vin à Paris, mais là… grosse surprise et belle qualité ! Nous avons au moins le millésime…

 

4ème vin :

Jaune aux reflets verts

Nez de pierre a fusil, de fleurs, de pêche et de réglisse

Belle attaque, mais milieu de bouche riche sur les fleurs, les fruits jaunes… finale minérale et réglissée.

Pas trop d’hésitations sur le chardonnay : cotes de Beaunes ou Pouilly-Fuissé ? On choisit finalement :

Chassagne Montrachet – Bruno colin 1er cru Morgeot 2009

Réponse : Beaune Clos Saint Désiré 2009

 

Pas mal sur ce vin qui a fait l’unanimité, avec en plus le millésime !

 

5ème vin :

Robe grenat, assez clair, déjà évolué…

Nez de fruits très murs (mûre, pruneaux), léger musc, café, poivron, réglisse… puis chocolat.

Bouche sur la cerise aigre, la prunelle avec une finale encore astringente.  Le poivron est toujours bien présent.

Hésitations entre un CF de Loire et un Bordeaux. On décide de laisser s’aérer et chauffer et décider plus tard. Le bordeaux nous apparait plus évident mais le cabernet semble dominer.

On propose :

Haut-Médoc – château Sociando-Mallet 2009

Réponse : Rodolphe Demougeot : Bordeaux supérieur 2009 Domaine de l’Isle Fort (Merlot dominant, CF et CS)

 

Erreur stratégique sur le cabernet qui nous fait perdre quelques points, mais pas mal tout de même avec le millésime.

 

6ème vin :

Robe assez claire, violacée…

Nez sur les fruits rouges et noirs (cerise kirschée notamment), les fleurs et un côté fumé

Bouche assez ronde sur les fruits chaleureux du millésime (?). finale encore astringeante sur la prunelle.

Après quelques hésitation, le Pinot noir semble évident, mais pas la Bourgogne. Une sensation de léger sucre résiduel nous fait pencher vers l’alsace au détriment de la Loire. Nous proposons :

Alsace pinot noir – Agathe Bursin – Strangenberg 2009

Réponse : Sancerre rouge Réserve de Marcigoué François Crochet

 

On a hésité : PN de Loire ou d’Alsace ? Nous avons encore le millésime…

 

7ème vin :

Robe noire violacée

Nez de fruits noirs, de violette et de chocolat. Belle fraicheur

Bouche tannique sur les fruits frais. Grande profondeur

Pas trop d’hésitations sur une syrah rhodanienne. On hésite, crozes-hermitage, st joseph voir côte-rôtie (pour la profondeur) et on choisit :

St Joseph – Domaine Yves Cuilleron – l’amarybelle 2009

Réponse : Crozes-Hermitage Louis Belle 2009 Domaine Belle

 

8ème vin :

Reflets violacés

Fruits murs qui évoquent le grenache, cerise, épices, aromates, moka…

Bouche très gouleyante et gourmande sur les fruits bien murs, l’assemblage GSM (Grenache syrah, mourvèdre) nous semble évident sur un terroir frais.

On tourne, Terrasses du larzac, Faugères, Minervois… pour terminer à :

St Chinian – Hecht et Bannier 2009

Réponse : Languedoc Terrasses du Larzac Roc des Cistes 2009 Clos Riviéral

 

Encore très proche avec le bon millésime, ce qui nous permet d’atteindre le « final five » à notre très grande surprise et malgré de bonnes sensations d’ensemble et des échanges fructueux.

Nous sommes ravis, mais la pression monte,  les mains tremblent un peu, nous ne sommes pas habitué.

Nous choisissons de nous associer aux « pucelles » composés d’André, de Madame Guide et de Guide C qui pourrons sous apporter le fruit de leurs réflexions avant de prendre notre décision finale.

 

9ème vin :

1er nez de violette que j’associe au viognier et de bourgeon de cassis. Les fleurs blanches m’emmènent ensuite vers un assemblage rhodanien, mais…

Bouche moelleuse sur les fleurs, la pêche et les fruits blancs. Sensation de sucres résiduels qui nous surprend fortement : Alsace ? (le nez n’y est pourtant pas), la Loire en ½ sec ?

L’aération nous apporte la rose et le muscat. Pressés par le temps alors que nous avons été servis 5 minutes après les premières équipes, nous nous orientons sans grande conviction vers un muscat d’alsace, orientation que prenaient également nos amis « les pucelles ». Nous proposons donc :

Alsace Muscat – Agathe Bursin 2008

Réponse : Vin de pays de l’Ardèche secret d’automne 2010 Les vignerons Ardèchois (Viognier–sauvignon)

 

Grosse déception personnelle alors que le premier nez me donnait la réponse. Elle était sur ma feuille mais je ne l’ai même pas évoquée à mes collègues. Je connaissais pourtant ce vin dégusté cet été, mais la surprise de la bouche qui nous orientait ailleurs nous a probablement perturbé l’esprit et fait perdre notre méthode de travail pourtant si fructueuse en début d’épreuve… Grrrr

 

10ème vin :

Jaune clair reflets verts

Nez variétal et pétrolé. Beaucoup de minéralité

Bouche très vive sur les fleurs et la minéralité. Vin très sec.

Cependant, le riesling nous apparait très vite évident chez un vigneron n’aimant pas le sucre.

Nos amis sont également sur un riesling en 2008. Nous hésitions entre 2008 et 2010 et oublions de regarder le millésime proposé par nos amis et proposons :

Riesling GC Schoenenbourg – Meyer-Fonné  2010

Réponse : Alsace Riesling Patergarten 2008 Paul Blanck

 

Pas mal sauf le millésime qui nous fait perdre 3 points précieux. Ah si nous avions pris le temps (mais on ne l’avait pas)

 

11ème vin :

Nez de fruits rouges et noirs, de violette, de chocolat et musc léger

Bouche assez généreuse (fruits murs) mais avec une forte acidité.

Sensation ensuite de garrigue.

On hésite CF de Loire puis Syrah du Rhône sud. La syrah et sa fraicheur nous semble plus évidente notamment vers costières de nimes.

Nos amis sont eux sur un CF de Loire (Bourgueil en 2006)…

Gros doutes, nous reprenons nos verres et nous raccrochons à leur réflexion qui nous parait  possible sur un millésime chaleureux et proposons :

Bourgueil – domaine Breton 2009

Réponse : Côtes du Rhône Village Rasteau Prestige 2007 Ortas (dominante Grenache)

 

Pas évident à gérer, nous avons fait cette fois ci le mauvais choix. En relisant nos notes (garrigues, violette…), peut-être aurions nous fait un autre choix, mais je crois que nous étions en train de lâcher prise. Dommage !

12ème et dernier vin :

Nez de cerise noire, de fruits noirs et vanille. Sensation de chaleur

Bouche assez ronde mais gardant de la fraicheur sur les fruits noirs, le musc et le poivron. Finale encore astringente.

On hésite encore, bordeaux (vite éliminé malgré le poivron), grenache en Rhône sud, Provence pour la fraicheur et même Bandol pour sa finale astringente qui rappelle le mourvèdre. En relisant nos notes, la Provence était évidente (fraicheur, association de cépages du sud et de cabernet) et pourtant,  nous proposons :

 Grenache – Domaine du Cayron – Gigondas 2007

Réponse : Côtes de Provence Prieure rouge 2007 Château Saint Roseline (syrah, cabernet sauvignon…)

 

Nous marquons le point du millésime, mais nous ratons encore de précieux points par manque de concentration ou simplement par fatigue.

 

BILAN : une très belle 5ème place inespérée (nous aurions signé avant de partir), une équipe soudée satisfaite d’avoir représenté avec honneur leur club, les Ardennes et leur Maitre, lui-même fier de ses petits. Il va maintenant falloir travailler dur pour confirmer et pourquoi-pas faire mieux l’an prochain.

Si cette performance pouvait également donner des ailes a d’autres petits marcassins…

Rendez-vous au prochain épisode…

3 réponses à Coupe de France des clubs de dégustation 2011

  1. Ping : Coupe de France des clubs de dégustation RVF | Vins Découvertes Ardennes

  2. vinsdecouvertes dit :

    Extra ton compte rendu Xavier, je m’y revois parfaitement !!!
    C’est vrai qu’en prenant un peu plus de temps et en relisant nos notes avant de rendre copie dans la finale, nous aurions pu faire mieux.
    Cela fait espérer pour l’an prochain mais avec encore plus de pression : faire mieux que 5ème, ça va être dur…

  3. Anne dit :

    Un grand bravo à toute l’équipe qui représente si bien nos Ardennes. Et qui sait, peut-être qu’un jour les petits marcassins aussi prendront leur envol …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*