Champagne De Castelnau


logologo2

VISITE A LA COOPÉRATIVE RÉGIONALE DES VINS DE CHAMPAGNE

CHAMPAGNE DE CASTELNAU

 

Vendredi 25 mai 2012, il est 9h45, un beau ciel bleu nous accompagne pour ce court périple en Champagne. Dans le centre de Reims, au 5 rue Gosset, nous arrivons à la Coopérative régionale des Vins de Champagne, accueillis par le responsable production Pascal LEBRUN.

Surprenant de voir en centre villes de si grands bâtiments abritant une grande coopération de Champagne (50 000 m2 sur 5,5 ha).

Très rapidement, nous suivons Pascal pour une visite technique approfondie de la cave.

 

La CRVC en quelques chiffres :

1962 marque l’année de naissance de la CRVC qui fêtera donc cette année son cinquantième anniversaire.

Cette coopérative compte actuellement près de 750 adhérents répartis sur près de 900 ha de vignes sur toute la Champagne viticole.

Elle compte 90 salariés dont une cinquantaine en production.

Après des agrandissements successifs, la cuverie peut aujourd’hui accueillir près de 123000 hl.

Sa capacité de stockage atteint 29 millions de cols.

Nous reviendrons sur ces chiffres lors de la présentation de notre visite.

 

Les étapes de notre visite :

La vendange

Passage obligé par les quais de déchargement où les raisins arrivent déjà pressés, soit par les vignerons eux-mêmes, soit dans des centres de pressurage répartis à travers toute la région (22 coopératives locales).

La cuverie

Les moûts arrivent donc par camions citernes et descendent par gravité dans des cuves tampons ou chaque lot est bien sûr suivi de très près pour une traçabilité exemplaire.

Chaque lot est ensuite mis en cuve selon une gestion rigoureuse des crus et des cépages. Nous avons pu observer l’évolution de la cuverie au cours de ses agrandissements successifs, des premières cuves anciennes aux dernières cuves thermo-régulées sur 2 étages.

castelnau1castelnau2

 

castelnau3castelnau5

 

 

 

 

 

 

 

Nous observons des locaux d’une grande propreté, tant au niveau des sols que des cuves elles-mêmes et ce souci d’hygiène permanent.

La cuverie est impressionnante, les derniers modèles sont gérés par ordinateur !

castelnau4

 

 

 

 

 

 

Nous descendons ensuite d’un étage pour apercevoir les 2 cuves d’assemblages de 3700 hl chacune. Ces grandes cuves permettent d’obtenir un produit homogène avant la mise en bouteille (le tirage).

cuve asscuve assemblage

 

 

 

 

 

 

 

Filtre

filtre

 

 

 

 

 

 

Le tirage

Direction ensuite la chaîne d’embouteillage qui permet de réaliser la mise en bouteille. Le vin arrive de la cuverie et passe par la pompe doseuse où les différents composants seront dosés avec précision. Le vin, les ferments, la liqueur et les adjuvants de remuage, une fois mélangés, seront dirigés vers la machine principale de la ligne, la tireuse. Cette machine remplie les bouteilles à raison de 100 000 bouteilles par jour. Un petit contenant appelé « bidule » sera déposé dans le goulot et la bouteille sera fermée avec une capsule.


embouteilleuse 1embouteilleuse 2

 



 

 

Photo0080

 

 

 

 

 

 

 

Depuis une vitrine située en haut de la cuverie, nous pouvons observer le stock de caisses palettes bois qui servira à stocker les quelques 9 millions de bouteilles qui seront tirées chaque année. Chaque caisse palette bois est nettoyée et réparée si nécessaire ce qui demande beaucoup de travail.

stock palettes 2

 

 

 

 

 

 

Le tirage s’effectuant de janvier à juin ou juillet, selon les rendements définis chaque année à la vendange, c’est environ 18 000 caisses palettes bois qui seront utilisées.

 

La cave

Les bouteilles, une fois remplies, seront stockées en cave pour que la prise de mousse s’exécute. En quelques semaines, les bulles apparaissent et une pression de 6 bars s’installe dans les flacons. La prise de mousse laissera un dépôt composé de levures mortes qu’il faudra évacuer par le remuage. Ensuite, les bouteilles seront soit reprises par certains adhérents qui souhaitent faire vieillir eux-mêmes leur vin, soit mises au vieillissement dans cette cave immense d’une capacité de 29 millions de bouteilles.

25052012201


 Chaque lot est toujours bien identifié. La qualité du travail réalisé à la CRVC est reconnue depuis des années et par les grandes Maisons de Champagne.

Tout est propre, organisé, à une température homogène, nous sommes 3 étages sous terre.

 

Le transfert

Nous remontons ensuite et apercevons les robots permettant de préparer les bouteilles pour le remuage. Il s’agit de transférer les bouteilles de caisses palettes bois vers caisses métalliques. Les bouteilles se retrouvent ainsi rangées dans le même sens pour effectuer le cycle de remuage.

Photo0085Photo0084

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo0083

 

 

 

 

 

 

 

 

Le remuage est aujourd’hui effectué par des machines selon un cycle propre à chaque marque de champagne. Ici, il dure 5 jours et les robots remuent et redressent progressivement les 504 bouteilles par caisse à raison d’1/8ème de tour toutes les ½ heures.

Photo0088

 

A la fin du cycle, le dépôt est contenu dans le col et descendu dans le fameux « bidule » que l’on a mis au tirage. Les bouteilles sont ainsi prêtent à être dégorgées (après quelques jours de repos bien sûr).

 

 

La capacité de remuage est de 14 3000 bouteilles/semaine, difficilement comparable au travail humain (encore réalisé sur quelques lots) et ses 8 000 bouteilles/heure.

remuage manuel

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dégorgement

Direction ensuite, la chaine de dégorgement. Chaque col est trempé pendant un minimum de 7 minutes dans une saumure à -30°. Une fois le glaçon formé, ce dernier est éjecté, puis récupéré avec le bidule et la capsule. Le vin récupéré part en distillerie, tandis que les bidules et les capsules sont repris et recyclés. Une liqueur d’expédition est ensuite ajoutée au vin. Sur la chaîne de dégorgement, la bouteille va recevoir son bouchon définitif et le muselet pour contenir la pression interne. Le flacon sera encore agité pour une meilleure homogénéisation du produit. En fin de ligne, un robot conditionnera les palettes de
500 bouteilles.

muselets

 

 

 

 

stock bouteilles

stock bouteilles casiers 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont près de 40 000 bouteilles qui peuvent être dégorgées chaque jour (6 000 bouteilles/heure)

Le vin va alors se repose quelques mois…

 

L’habillage

Dernière étape, la chaine d’habillage :

Environ 3 millions de bouteilles sont habillées chaque année sur les chaînes de la CRVC. La ligne principale peut produire 35 000 bouteilles par jour. L’activité adhérent concerne environ 180 000 bouteilles. Cette activité est réalisée en petites séries puisque chaque adhérent peut reprendre plusieurs flaconnages et plusieurs qualités.

D’autres séries sont habillées pour la grande distribution. Ce sont des séries plus importantes. La marque phare de la CRVC est le Champagne De CASTELNAU. Environ 350 000 bouteilles sont vendues sous cette marque.

Les bouteilles sont ensuite mises en cartons à raison de 5 000 bouteilles/heure sur la nouvelle chaine d’encartonnage, dernier investissement de taille pour la coopérative.

encartonneuse

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, la chaîne est bouclée, nous remercions vivement Pascal pour cette visite très instructive et la qualité de ses explications. Nous nous rendons ensuite dans un petit salon où nous attend un autre Pascal, œnologue de la maison !

 

 

de csatelanau

C’est donc dans le salon VIP que nous sommes accueillis pour une dégustation des champagnes De Castelnau, marque phare de la CRVC. Et c’est au tour de Pascal VAUTIER de se prêter au jeu des questions et à la présentation de ses vins.

 accueil

Les Champagnes De CASTELNAU représentent une partie seulement de la production de la coopérative.

La première partie est bien entendue destinée aux adhérents. Chaque année, une dizaines de cuvées sont proposées (bruts, rosés, millésimés…), toutes choisies par les œnologues de la coopérative. Il y a 3 millions de bouteilles produites pour les adhérents chaque année. Ces flacons peuvent être récupérés à différentes étapes de production, selon leurs choix.

L’autre partie concerne des vins destinés à la grande distribution. Si des cuvées sont déjà produites, chaque « marque » tente d’y apporter sa touche personnelle rendant parfois les discussions âpres.

La dernière partie des vins concerne donc la marque De Castelnau, produit phare de la CRVC, depuis 2003.

 

La coopérative possède des terroirs variés (Vallée de la marne, Côte des blancs, Montagne de Reims et Vignoble de l’Aube) et de qualités sur près de 144 crus, ce qui permet un lissage qualitatif.

Cette variété et qualité de parcelles, permet donc d’élaborer des vins d’une très grande complexité.

Le choix fait par la maison est de laisser vieillir les vins jusqu’à parfaite maturité. Les bruts sans année vieillissent un minimum de 30 mois alors que la réglementation leur permettrait de les proposer à la vente après 15 mois seulement.

Partisan de la fermentation malolactique, les vins possèdent rondeur et gourmandise.

Les dosages varient selon les vins ou leur évolution entre 8 et 11g/litre. Les vins sont dégustés régulièrement et le dosage adapté afin de garder le meilleur équilibre possible.

 

Nous démarrons donc la dégustation avec le Brut Réserve sans année :

Actuellement sur une base de 2005 auquel on lui ajoute 16% de vins de réserve, il est composé de 44% de Chardonnay, 19% de Pinot noir et de 37% de Pinot Meunier.

La robe est jaune or, la bulle est fine.

Au nez, les fruits murs (fruits jaunes) apparaissent, la pâte de fruits et le miel. A l’aération, le côté torréfié et le moka apparaissent. Au réchauffement, le vin s’ouvre sur la fraîcheur des agrumes (citron notamment) apportant une palette aromatique très complexe.

En bouche, l’attaque est vive. Le milieu de bouche est très rond, gras, sur les fruits sucrés (pâtes de fruits) et le miel.

La finale est vive sur les fruits jaunes et les agrumes, le vin possède une très belle longueur !

Un très grand Brut, d’une rare complexité !!!

 

Nous poursuivons la dégustation en compagnie du Blanc de Blanc 1999 :

Construit bien sûr en Chardonnay, dont une partie est située sur des terroirs de rouges, sa complexité et sa structure font de ce blanc de blancs un vin atypique.

La robe est différente, associant des reflets verdâtres à une teinte or clair. La bulle est fine.

Le nez nous emmène directement sur le miel, l’acacia, la pêche et l’abricot. D’autres notes florales apparaissent à l’aération.

 

L’attaque est vive, la bouche est vineuse, riche sur des notes de miel d’acacia, de tilleul et de fruits secs.

La finale retrouve de la fraîcheur pour une très belle expression de sensations variées (fraîcheur, rondeur, richesse, puis à nouveau fraîcheur). La finale est très longue, un très beau vin.

 

Nous terminons cette dégustation par le Brut millésimé 2000 :

Constitué de 50%de Chardonnay de pleine craie, 21% Pinot Noir et 29% de Pinot Meunier, il est également construit sur la complexité aromatique.

La robe est jaune dorée et la bulle fine.

Au 1er nez, le côté fumé (légère réduction ?) l’emporte. Il faut du temps pour qu’il s’estompe et laisse apparaître des fruits jaunes, un côté torréfiée et cacao.

Contrairement au vin précèdent qui nous emmenait sur des sensations différentes, ici, la trame minérale traverse le vin.

L’attaque est vive, le milieu de bouche ample est construit autour des fruits jaunes (mirabelle) et des fruits secs.

La finale saline fait saliver pour un très bel équilibre en bouche.

 

Un grand remerciement à Pascal VAUTIER et Pascal LEBRUN pour leur accueil chaleureux et leur disponibilité, ce qui nous a permis de passer une matinée très enrichissante et de grande qualité !

Il est 13h15, il est temps de rejoindre nos Ardennes natales, ravis de cette belle expérience !

 

Liens :

http://www.crvc.fr

http://www.champagne-de-castelnau.eu

http://vinsdecouvertes.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*