Voyage au centre de la Loire !

Profitant de l’épreuve de dégustation a l’aveugle organisée par la RVF à Montlouis-sur-Loire, voici un petit compte-rendu de nos dégustations et découvertes lors  de ce très beau week-end !

 

Domaine Le rocher des Violettes :

http://www.lerocherdesviolettes.com/

Vendredi 15h15

Situé sur la commune d’Amboise, il faut monter une petite ruelle à sens unique pour arriver au Rocher des Violettes. Derrière un portail en fer forgé, une immense cave troglodytique, taillée dans la roche qui surplombe La Loire. Le cadre est magnifique !

Xavier Weisskopf, nous accueille : la petite trentaine, ce jeune vigneron formé à Beaune a fait ses classes à Gigondas avant de s’installer en 2005 sur ce domaine de Montlouis-sur-Loire. Son domaine d’un peu plus de 15ha est travaillé en agriculture Biologique. Les rendements moyens ne dépassent pas les 35hl/ha.

Pétillant 2009 (100% Chenin)-méthode ancestrale :

La bulle est plaisante, le nez et la bouche évoluent sur un registre fruité (pomme, fruits blancs…). L’ensemble est agréable.

Chardonnay 2010 – Vin de Pays (6€) :

Très surprenant de trouver un 100% chardonnay dans cette région. Elevé en cuve inox, ces vignes de 25 offrent un nez assez caractéristique de fleurs blanches et de fruits frais. La bouche est assez ronde et l’ensemble est très agréable.

Sauvignon 2010 – terroir de touche-mitaine (9€) :

Elevé en fut + malo, ce vin présente une grande finesse d’arômes (agrumes, fruits blancs, bourgeon de cassis..). L’ensemble présente un très beau gras et possède une belle longueur. Une très belle bouteille

Montlouis 2010 – Touche mitaine (10€) :

Vin sec (sans sucres résiduels – 1 an de fûts – vignes de 30 ans – 28hl/ha

L’ensemble est très tendu, très vif sur des arômes de pomme, coings et autres fruits blancs. Vin très plaisant qui va gagner en gras et en expression d’ici 1 an. Les vins de Xavier Weisskopf demandent un peu d’attente car la vivacité du terroir prime dans leur jeunesse. Rendez-vous dans un an…

Montlouis sur Loire 2010 – Negrette (13€) :

Terroir plus complexe (AC + quartz+sable+ argiles rouges…)- vignes de 90 ans –é levage en fûts de 500l dont 30% de fûts neufs

L’ensemble est beaucoup plus gras que Touche-Mitaine, mais également plus riche en alcool. Le vin présente toutefois un très bel équilibre et devrait s’arrondir encore davantage avec l’âge. Grand vin de garde.

N’ayant plus de rouges a vendre, nous avons pu toutefois déguster sur fûts le Cot 2011. Issus de très vieilles vigne, il est élevés après une macération semi-carbonique (comme en beaujolais) afin de préservé tout sont fruité. Le nez explose de fruits et la bouche est d’une grande gourmandise. Facile à boire, il devrait accompagner a merveilles charcuteries et autres viandes grillées…

 

 

Un grand de Bourgueil – Domaine de La Chevalerie

http://www.domainedelachevalerie.fr/

Il est 17h15, le soleil commence à tomber sur la Loire. Nous arrivons à Restigné, au domaine de la Chevalerie, dirigé de main de maître par la famille Caslot. Les 38 ha de vignes sont travaillés en Biodynamie, sans pour autant être revendiqué : c’est une philosophie et une raison d’être !

Nous sonnons a l’entrée et sommes priés de descendre au caveau. Une trentaine de marches nous amènent en sous-sol dans une immense cave creusée a même le tuffeau. : c’est grandiose !

Nous sommes accueillis par Pierre Caslot, le père, qui nous invite a faire un petit tour du propriétaire, le temps de finir un soutirage sur fût.

La cave est immense, d’une température constante de 11° et d’une hygrométrie comprise entre 75 et 100%. Pas une pointe d’humidité ressentie, le sol est recouvert de sable, balayé, nettoyé… des milliers de bouteilles de tous âges sont rangées, des fûts, des cuves… on sent l’organisation, la  précision et la rigueur !

Pierre Caslot est une figure de Bourgueil, un grand homme, amoureux de la bonne chère, un peu philosophe dans l’âme, il a su rapidement nous faire partager sa passion, son amour pour son métier, pas encore rassasié…

Merci à lui pour nous avoir fait vivre ce grand moment de dégustation, d’analyse et de réflexion… 2 heures 30 de pur bonheur !

Venus 2010 :

Jeunes vignes sur gravier élevées en cuve et fûts anciens, ce dernier est très fruité et très gouleyant. Un vin de fruit et de plaisir immédiat !

2009 : très belle année !

Peu Mulot 2009 :

Sol de sables, élevage cive + fûts, c’est une cuvées fruitées (fruits rouges) avec un coté fumé caractéristique amené par les sols. Vin de plaisir immédiat !

Galichet 2009 :

Vieilles Vignes sur argiles, sables et cailloux – cuve + fûts. Le vin présente davantage de charpente dans un registre fruité d’une grande finesse et une finale saline. Très bon

Bretêche 2009 :

Vignes de 20 ans sur sol argilo-calcaire. Elevage cuve + fut  un peu plus long. Le vin est soyeux, ce qui lui donne une sensation de fluidité. Mais il gagne en richesse au fur et à mesure que la t° monte. Toujours très bon

Chevalerie 2009 :

Vieilles vignes sur argiles et sables. On monte en puissance. Un coté plus structuré accompagne un fruité toujours très gourmand. Le vin est d’une grande finesse aromatique, un régal !!! Idéal sur une viande rouge

Busardières 2009 :

Vieilles vignes sur Argilo-Calcaire, le vin possède le même fruité gourmand avec un supplément de richesse et une mâche supérieure. Très grand vin également. Idéal sur une belle pièce de Bœuf

Grand-Mont 2009 :

Sol d’argiles plus fortes. Le vin est plus corsé et des arômes de café accompagne ce fruité toujours généreux. L’ensemble reste soyeux et  accompagnera a merveille des viandes en sauce.

2008 : bel été, mais pluies au moment de la vendange

Brétêche 2008 :

Davantage de vivacité, plus nerveux, le vin évolue sur la griotte dans un registre toujours très fruité et très plaisant.. A servir sur de l’agneau

Chevalerie 2008 :

Toujours une belle structure sur ces VV, le vin est également plus direct, plus tranchant tout en gardant un magnifique volume en bouche

Busardières 2008 :

  1. Bouteille ouverte depuis quelques jours : un coté fruits plus confits, voir fruits à l’alcool d’une grande richesse
  2. Bouteille ouverte avant dégustation : Le vin semble plus puissant, plus riche. Il est sur un registre de beaux fruits mûrs et assis sur  une belle tension

2007 : été pourri, belle arrière-saison

Chevalerie 2007 :

Il a un côté réduit (viandé…), mai garde une très belle mâche (beaucoup de gras) et un côté doux ! Il accompagnera les viandes blanches

Busardières 2007 :

  1. Bouteille ouverte depuis quelques jours : beaucoup d’amplitudes et plus tannique, il est marqué par un coté légèrement oxydé
  2. Bouteille ouverte avant dégustation : Coté fumé et viandé, la bouche est cependant très ample, grasse avec beaucoup de complexité. Pour une mauvaise année, le vin est franchement très réussi !

2006 : belle année

Chevalerie 2006 :

Légère oxydation au nez (fruits a l’alcool), le vin est riche, tannique… mais possède une amplitude et une grande droiture. Un régal !

Busardières 2006 :

Beaucoup de volume et d’amplitude, un régal

 

2005 : très grande année

Vin de garde 2005 : (cuvée spéciale Galichet+ Chevalerie)

Coté fumé et viandé qui accompagne un très beau fruit et quelques notes de champignon et de sous-bois. A déguster sur une belle pièce de bœuf

Alcofrébas (Galichet) :

Vins cueillis en sur maturités, nous avons une impression au nez de VDN. Les fruits sont très mûrs accompagnes par un coté sous-bois, champignons

 

3 surprises de taille :

 Cuvée bonheur 2011 :

Vin très fruité, vif et frais – une gourmandise

Chevalerie 1934 :

Nez de rancio, de musc et de champignons, on se croirai en sous-bois a l’automne. La bouche est tendue, presque acide, mais garde du corps sur un côté sous-bois champignon.

Malgré la particularité de cette bouteille, difficile de ne pas s’émerveiller… MERCI !!!

Brut nature :

Vin non commercialisé, il offre une bouche gourmande (fruits blancs, pomme, coing…)et une bulle joyeuse dans un registre ½ sec… Un régal !

 

Merci Monsieur Caslot !

 

Une découverte de dernière minute en appellation Montlouis et Touraine !

Samedi 13h30, fin de la compétition et présence d’une dizaine de producteurs de Montlouis venus nous présenter leurs vins. A la recherche d’un vin ½ sec ou moelleux, nous nous arrêtons au domaine de Montorey  sur leur Montlouis « troisième temps » moelleux 2009 !

Le vin est très aromatique et possède un très bel équilibre sur une finale fraiche : comme on les aime !

Ce domaine de Monlouis d’à peine 2 ha appartient à 58 personnes, mais est géré principalement par 2 hommes dont Claude Aupetitgendre également propriétaire d’un domaine en Touraine (Domaine Aupetitgendre). Rendez-vous est pris quelques minutes plus tard au domaine pour récupérer les bouteilles.

Sur place, bien sûr, la discussion s’amorce sur les méthodes de culture (enherbement, vendanges en vert, rendements maîtrisés…) et  la dégustation de quelques bouteilles de ce domaine de Touraine nous démange :

Le cot 2010 ( 4.50€) issu de jeunes vignes possède un très beau fruit, mais garde encore une certaine rudesse qui devrait s’estomper d’ici 1 an ou 2

La cuvée des Lys 2009 – 5.40€ (assemblage de CF, Cot et gamay) possède un très beau fruit mûr. Vin très gourmand, il est vraiment très plaisant

Le sauvignon 2010 (4€) est très aromatique (fruits blancs, agrumes, bourgeon de cassis…). Il possède un beau volume et représente un très beau rapport qualité/prix/plaisir

Deux domaines (en un) à découvrir !

http://www.domaineaupetitgendre.com/

 

Au final, un très beau week-end, riches en émotions et belles découvertes !

Vivement la prochaine sortie alsacienne !

Xavier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*